Médecine et contrôle social. L’individualisme néolibéral marchandise les corps, normalise les esprits

Article paru dans le numéro 116 (février-mars 2018) de la revue « Nature et Progrès », dans un dossier intitulé « Technosciences et libertés ». L’espace étant limité, le texte est très condensé.

Mais l’on y retrouve certaines de mes thèses et références habituelles (biopolitique de Foucault, l’ère narcissique avec des penseurs tels que Richard Sennett, Zygmunt Bauman et les premières générations de la Théorie critique / Ecole de Francfort, courant interdisciplinaire dans lequel je me suis formée). Ces thèses sont abordées aussi dans les articles des catégories éponymes sur Pharmacritique : contrôle social, disease mongering, normalité…).

Il s’agit de décortiquer l’individualisme néolibéral aussi sous l’angle de la médicalisation et du marché du bien-être, incluant la psychologisation inhérente qui permet de culpabiliser l’individu pour les tares d’un système sur lequel il n’a aucune prise. Incluant aussi les coachings, l’injonction à la pensée positive et toutes les pseudo-médecines douces qui sont le contraire dialectique, interdépendant, du complexe médico-industriel.

Cette médicalisation est un symptôme du dévoiement de la fonction sociale de la médecine et de sa technicisation, avec de multiples conséquences sur les humains normalisés. Leur différence en est extirpée pour les formater, mettre au pas selon le conformisme consumériste qui marchandise aussi leurs corps, les réduit à des « autoentrepreneurs de soi » enjoints à fructifier leur « capital santé » en tant qu’actionnaires d’une médecine 4P menant peu à peu vers l’acceptation sociale des thèses du transhumanisme.

Lire la suite »

Mon alerte officielle de 2007 sur les pratiques françaises délétères et les effets indésirables des médicaments traitant endométriose, fibromes, puberté précoce, cancers, infertilité…

Les textes sur l’endométriose sont accessibles par la liste des catégories (colonne de droite ou bas de page, en descendant sur cette page).

Je me suis formée depuis la fin des années 90 sur l’endométriose ; devenue invalide à cause d’Enantone et avec un parcours très proche de celui de toute femme ayant une endométriose sévère non diagnostiquée puis subissant beaucoup d’interventions, y compris de la chirurgie lourde; ayant trouvé beaucoup d’informations indispensables à l’étranger (par mes recherches et en travaillant depuis le début des années 2000 avec des personnes et organisations de sept pays), j’ai décidé d’apporter toutes ces informations en France aussi, d’en parler partout, en libre accès.

Sur l’endométriose vue dans toutes ses dimensions mais aussi sur les effets indésirables des médicaments à l’efficacité jamais prouvée mais largement prescrits car promus au moyen de fraudes, lobbying et conflits d’intérêts, aussi dans d’autres maladies. Cela est devenu mon principal combat, avec l’essai de donner des outils de compréhension et connaissance sur toutes les tares du système de santé. La liste de catégories donne une idée des sujets abordés dans les 800 articles (et continués parfois dans les commentaires).

Après une exposition de l’absence totale d’information au début des années 2000 et l’évocation rapide de mon engagement, je reprends l’une des longues lettres détaillées par lesquelles j’ai été lanceur d’alerte auprès des autorités sanitaires. J’évoque brièvement les résultats obtenus et la façon dont ces alertes ont été (mal) reprises.

Lire la suite »

Covid-19 et traitement médicamenteux par chloroquine, antiviraux… Analyse de la revue Prescrire 

Pour comprendre ce que sont les coronavirus ainsi que les spécificités du SRAS-COV-2, voici un texte synthétique de l’Inserm.

Je reviendrai en détail sur la chloroquine, l’hydroxychloroquine, les essais et les emballements médiatiques et posterai l’analyse de ma principale référence médicale : la revue allemande indépendante Arznei-Telegramm. Commençons par le communiqué de presse du 24 mars 2020 de la revue Prescrire: « Covid-19 et essais de médicaments : Que faire des premiers résultats de l’évaluation ? »

Lire la suite »

Ordures, rats, insalubrité, nuisances: 10 ans de réalité vs démagogie de Paris Habitat et de la mairie de Bagnolet

Regardez les autres vidéos et leurs textes introductifs, les posts Facebook détaillés, les tweets, articles et une petite partie des photos faites depuis 10 ans, montrant un nettoyage et entretien pas faits.

Le cadre de vie des riverains du square du 8 Mai 1945, dans le quartier des Malassis à Bagnolet, est fait d’ordures, d’un espace vert rétréci et devenu décharge publique pleine de rats, devant mes fenêtres et à un mètre des quatre aires de sport et de jeu placées juste devant nos fenêtres, après destruction de la nature. Ce qui crée des incivilités, nuisances et violences grandissantes au quotidien.

Plus l’insalubrité à l’extérieur et à l’intérieur de bon nombre de logements. Et le tout infesté de rats, souris, mauvaises herbes se mesurant en mètres et occultant une partie des strates superposées d’ordures, déchets, poubelles jetées par les fenêtres, etc.

Lire la suite »

Mairie de Bagnolet et Paris Habitat : rénovation urbaine aberrante créant nuisances et violences sans fin au square du 8 Mai 1945 détruit

Regardez les vidéos YouTube, lisez les textes introductifs et mes posts, tweets et autres témoignages sur divers aspects mais aussi sur le déni, la censure, la désinformation, les moyens de la municipalité pour étouffer et esquiver tout, quitte à recourir à des attaques personnelles… Etre lanceur d’alerte à Bagnolet, c’est s’exposer encore plus, de tous les côtés, y compris face à une municipalité qui ne se rappelle des lois que lorsque cela l’arrange, pour esquiver des réponses détaillées…

Lire la suite »

« Nous ne voulons pas d’une humanité génétiquement modifiée ». Tribune dans Le Monde

J’ai eu le plaisir de co-signer une tribune parue le 16 janvier sur cette page du journal Le Monde sous le titre « Loi de bioéthique : « Nous ne voulons pas d’une humanité génétiquement modifiée ! » ». Les signataires sont, par ordre alphabétique : Dominique Bourg, José Bové, Michèle Rivasi, Elena Pasca, Jacques Testart. 

Jacques Testart, président d’honneur de Sciences Citoyennes (association dont je suis l’une des membres du conseil d’administration), est LA référence sur ces questions, notamment par ses ouvrages et prises de position depuis des décennies. Son site contient beaucoup de textes et références en libre accès.

Lire la suite »

« La Loi des pères ». Enquête sur l’inceste et la pédophilie. Rôle de la psychanalyse

Dans cette courte vidéo, le cinéaste Patric Jean présente son livre « La loi des pères« , publié par les Editions du Rocher et disponible le 20 janvier. A partir des affaires Matzneff et Polanski, l’auteur enquête sur la pédophilie et l’inceste en France et démontre que ces scandales sont des épiphénomènes, des éléments révélateurs d’un système bien enraciné.

Je présente Patric Jean puis, dans mes commentaires, je donne des liens et insiste sur le rôle majeur joué par la psychanalyse (et les centaines de versions qui s’en inspirent) dans l’instauration et le maintien de ce système. « La loi des pères » est issue de la Loi du Nom-du-père. Et la misogynie, le sexisme et la gynophobie en sont d’autres versants.

Lire la suite »

Sciences Citoyennes réagit à la Convention Citoyenne pour le Climat : Pour la démocratie continue, contre la manipulation du pouvoir !

Tribune parue le 16 décembre 2019, signée par Fabien Piasecki, Jacques Testart, Edgar Blaustein et Dominique Cellier. Ils pointent les écueils méthodologiques de la Convention Citoyenne pour le Climat, procédure prétendument parée de vertus…

Les auteurs rappellent l’un des projets phare de Sciences Citoyennes : les Conventions de Citoyens, une procédure participative complète, selon une méthodologie stricte, développée par l’association en collaboration avec des juristes tels que Marie-Angèle Hermitte et d’autres spécialistes.

Lire la suite »

Business de l’endométriose chronicisée, à l’instar de l’industrie du cancer. Yellow-washing médico-industriel, psychanalytique, naturopathique, communicationnel…

Paru le 1er décembre 2008 sur l’ancien blog Pharmacritique. Mis à jour plusieurs fois, jusqu’à l’été 2017.

C’est d’endométriose qu’il est question, selon mes approches habituelles, que l’actualité ne fait que confirmer. Les détails viennent après avoir montré comment l’histoire se répète, puisque les trois principales composantes de l’industrie qui marchandise les femmes, leur santé et leurs maladies se mobilisent pour étendre leur marché à l’endométriose, chronicisée et marchandisée, comme elles l’ont fait autour du dépistage organisé du cancer du sein. L’analogie est très importante, parce que c’est grâce aux erreurs passées que l’on apprend. Et, 30 ans après la mise en place du dépistage organisé, les voix critiques commencent à peine à se faire entendre. Les victimes du business de l’endométriose sont et seront beaucoup plus nombreuses encore.

Lire la suite »

Endométriose, traitements, psychanalyse et hystérie : débat Dr Jean Belaisch – Elena Pasca

La polémique entre le Dr Jean Belaisch et moi a eu lieu en partie dans les commentaires de cet article, paru sur l’ancien blog Pharmacritique le 17 juillet 2011: « Endométriose : campagne contre la psychologisation, le traitement médicamenteux empirique et la chronicisation. Texte du Dr David Redwine sur les tortures psychologiques infligées aux femmes ».

Ce texte est une suite de mon opposition, depuis 2003, aux pratiques thérapeutiques chronicisantes et aux propos sexistes, misogynes et gynophobes dans la médecine française, sous influence surtout de la religion et de son avatar d’apparence laïque et progressiste, pour mieux soumettre les femmes : la psychanalyse. Ces aspects sont abordés à nouveau et sur plusieurs dizaines de pages dans le chapitre dédié de mon livre en libre accès sur l’endométriose, mis à jour jusqu’en février 2018.

La controverse entre le Dr Jean Belaisch et moi porte au départ sur la psychologisation, puis sur l’ensemble des traitements de l’endométriose, évoqués en détail, références à l’appui, dans les échanges qui ont eu lieu en juillet et août 2011 et qui sont toujours d’actualité. Les échanges ont continué bien au-delà. Le Dr Jean Belaisch, dont l’influence et les moyens d’action ont été fortement impactés par mes critiques, est allé jusqu’à m’appeler chez moi pour se plaindre et tenter de me faire changer d’avis. J’en parlerai ailleurs. Une fois que son influence a été contrecarrée, même EndoFrance a fini par retirer, en 2012 (!) les textes écrits par Jean Belaisch, seul ou avec son gendre, le Dr Jean-Pierre Allart, et effacer son nom du site.

Lire la suite »

Le blog Pharmacritique ferme le 31 décembre et déménage vers WordPress

« 20 minutes » ferme la plate-forme de blogs. Malheureusement, cette plate-forme n’a pas intégré le script permettant d’exporter directement et facilement les contenus vers un autre support.

J’ai fait faire une archive de l’ensemble des fichiers et essaie un transfert des contenus vers un nouveau blog, Pharmacritique.com, hébergé (en formule payante) par WordPress. Il ne contient que des fragments en copier/ coller, car je suis en train d’apprendre à utiliser les fonctionnalités.

https://pharmacritique.com/

Lire la suite »

Transhumanisme : Tuer l’humain pour soigner ses imperfections ? Conférence à Argelès sur Mer, le 26 avril

Fin avril, j’aurai l’honneur et le plaisir de donner une conférence sur le transhumanisme, ses lignes de force mais surtout ses conséquences au niveau collectif comme individuel. En insistant sur les chemins qui, malgré les critiques, mènent pas à pas à l’acceptabilité sociale à partir de certaines formes de la médecine technicisée, que l’idéologie technoscientiste a réussi à faire passer pour une évolution bénéfique aux malades et à l’être humain tout entier.

Lire la suite »

Tribune : « Madame la ministre, libérez l’avortement ! Libérez les femmes des abus de pouvoir médical ! »

NdR: Le 4 avril 2019, Libération a publié cette tribune en réaction à l’actualité, et notamment aux pressions exercées par les gynécologues et obstétriciens. Qui prennent en otage les (droits des) femmes. Comme souvent. Je suis honorée de faire partie des premières dizaines de signataires et espère que nous serons nombreuses et nombreux à la faire connaître. Pour que cessent enfin ces habitudes choquantes des professionnels de santé. La médecine souffre d’une misogynie toujours fortement exprimée, que ce soit à travers des doctrines sexistes instrumentalisant l’anatomie et les corps, à travers les préjugés tacites ou à travers les violences gynécologiques et obstétricales qui en découlent. La psychanalyse est du pain béni pour décomplexer l’expression des rapports de force qui marquent toute l’histoire de la profession de gynécologue. Au détriment des femmes et de leur santé. Elena Pasca

Lire la suite »

Locataire de l’Office HLM Paris Habitat à Bagnolet: « vivre dans la merde et être traité comme une merde »

[Mise à jour du 28 décembre 2019: lisez mes posts très détaillés sur mon profil Facebook et mes tweets interpellant divers responsables de Paris Habitat et des services publics, ainsi que les élus. En vain.

Regardez les vidéos YouTube qui apportent des preuves d’un quotidien dans des conditions indignes. Les textes introductifs décrivent la saleté, l’insalubrité risquée, les violences, ainsi que les démarches et les représailles… Par exemple cette vidéo sur les strates d’ordures accumulées, les mauvaises herbes grouillant de rats, etc. A un mètre des aires de jeu, sources de nuisances et violences h24.

Merci au maire Tony Di Martino, à Olivier Taravella, Christiane Pesci et les autres. Qui laissent pourrir la situation et font tout pour étouffer toute critique, quitte à discréditer les lanceurs d’alerte par des méthodes douteuses telles que atteinte à la vie privée, discrimination en raison du handicap, contre-vérités ahurissantes, non-respect de la loi et des réglementations… Car la soi-disant « rénovation urbaine » est l’exacte négation, en pratique, de tous les discours démagogiques de Tony Di Martino et les autres qui, comme lui, sont au pouvoir depuis des décennies à Bagnolet et portent la co-responsabilité de l’état de cette ville.

Le livre de Anne Steiger « Une araignée dans le ventre » reprend de façon erronée mon travail sur l’endométriose. Deux parcours et combats différents, voire opposés

Ce texte est un copier / coller (par transfert automatique) de celui publié le 9 mars 2018 sur l’ancien blog Pharmacritique, hébergé par 20 minutes jusqu’au 31 décembre 2019.

La justice aura à se prononcer sur la façon dont Anne Steiger s’est servie de mon travail écrit, la plupart du temps sans me citer, ainsi de tout ce que je lui ai expliqué de vive voix, évoquant tous les sujets qu’elle a ensuite transposés, avec un résultat stupéfiant d’erreurs partout, dans le livre « Une araignée dans le ventre. Mon combat contre l’endométriose ». Livre relu par Marie-Rose Galès et Amandine Magnard et publié, sans relecture scientifique ni vérification des sources, par Émilie Barian des Éditions Autrement. Malgré mes mises en garde.

A part les témoignages, le livre de Anne Steiger est une sorte de version vulgarisée de mon travail, mais erronée au point qu’il soit difficile de trouver des paragraphes corrects.

Anne Steiger utilise, la plupart du temps oubliant de me citer comme source, mes analyses originales, mes choix, l’ordre logique des dimensions à aborder d’une façon qui m’est propre, beaucoup de mes références (telles que revues par moi)… C’est à l’opposé de tout ce qu’elle croyait et affirmait auparavant.

Lors du deuxième RV, en juin 2017, elle reconnaissait à nouveau son ignorance en matière de santé : « de toutes façons, je ne comprends rien à tout ça »; ce qui était évident dans ses remarques et questions.

Lire la suite »

« Redéfinir l’endométriose à l’âge moderne » par le Dr David Redwine. En finir avec les préjugés de maladie des règles, chronique, incurable et à médicamenter

En juillet 2011, j’ai posté sur cette page la traduction d’un texte du Dr David Redwine que tout le monde devrait lire: Redéfinir l’endométriose à l’âge moderne. Précédé par un exposé détaillé de mon approche de l’industrie de l’endométriose, évoquant quelques-unes de mes batailles depuis le début des années 2000. N’en déplaise à ceux qui s’érigent en lanceur d’alerte, en France, il n’y avait alors que EndoFrance et moi, et nous étions sur des positions divergentes.

Ici, je reposte la traduction du texte du Dr David Redwine, après une première partie dans laquelle j’actualise mes approches.

Tous ces points sont abordés en détail dans mon livre en libre accès, paru en novembre 2016 et mis à jour jusqu’à la mi-février 2018. C’est le fruit de mes enquêtes et batailles depuis près de 15 ans. Mon travail part des aspects techniques abordés par le Dr David Redwine, mais pour aller bien au-delà. J’apporte une approche originale et globale sur le business de l’endométriose et sa chronicisation, ainsi que des analyses de détail de ses stratégies, ses discours, ses acteurs et moyens de diffusion et d’influence. Côté médico-pharmaceutique, naturo-holistique, psychanalytique, etc. Sans oublier les traitements et leurs effets indésirables, objet de l’association de victimes AVEAG que j’ai fondée en 2006 et pour laquelle j’ai fait un autre blog.

Lire la suite »

Colloque pour une recherche scientifique responsable, le 6 avril 2018, par Sciences Citoyennes

L’association Sciences Citoyennes a publié en 2015 un Manifeste pour une recherche scientifique responsable (accessible sur cette page) “appelé à interpeller et à encourager le débat concernant les finalités de la recherche, les moyens de les mettre en oeuvre et les responsabilités individuelles et collectives”.

Lire la suite »

La contestation sociale ne doit pas être bâillonnée ! Rappel de la pétition contre les poursuites-bâillon par l’Ordre des médecins. Urgence d’une loi anti-SLAPP

Commentaires et liens à la fin sur la pétition, l’alerte par le Dr Dominique Huez et les poursuites-bâillon à son encontre, etc. Il est urgent d’adopter une loi anti-SLAPP, anti-procédures bâillon, qui s’appliquerait évidemment dans tous les domaines, pour protéger lanceurs d’alerte, journalistes, etc.
*
Communiqué de presse de l’organisation Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services publics

convergencenationale.png


Paris le 1er mars 2018

Lire la suite »

Faire la lumière sur les consentements (dits) éclairés aux essais cliniques

Par Pierre BIRON

essais cliniques,consentement éclairé recherche,éthique médicale,conflits d'intérêt recherche,relation médecin patient,information médicale,biais essais cliniques,pierre biron,essais cliniques financement,cobayes recherche médicale,testeur médicaments,protection participant essai clinique,déontologie médicale,médecin conflits d'intérêt,transparence recherche médicale,pharmacologie clinique,recherche industrie pharmaceutique,comité d'éthique de la recherche clinique,éthique essais cliniques,protocole recherche
Professeur honoraire de pharmacologie à l’Université de Montréal. DPI et présentation à la fin

Ethique de la recherche en pharmacologie clinique
Des milliers d’essais cliniques de médicaments sont en route en Europe chaque année. Quand le chercheur est un clinicien, il recrute souvent parmi ses patients.
Vu la telle asymétrie qui existe entre soignant et soigné, l’éthique exige une transparence totale lorsqu’une nouvelle donne se présente dans la relation patient-médecin, qui devient alors une relation participant-chercheur.

Lire la suite »

Forfait ROSP et forfait structure, le secteur 2.0 des primes à la performance : tout sauf de la santé publique, une carotte pour les médecins, mais un bâton pour les patients…

Communiqué de presse du Syndicat de la

rosp,prime médecine générale,revenus médecins,codage cim 102,forfait structure,aide logistique médecine générale,santé publique,qualité des soins indicateurs,syndicat de médecine générale,paiement à la performance,délégués assurance-maladie,tarification à l'activité,arrêts maladie contrôle,employeurs influence sur médecine,protection sociale limites

Médecine générale (SMG), daté du 20 février 2018, qui se passe de commentaires.
« On dit aux médecins : remplissez vite vos indicateurs ROSP, vous avez jusqu’au 31 janvier puis jusqu’au 5 février, maintenant jusqu’au 15 février 2018.
Des délégué.e.s de l’Assurance maladie sont dépêché.e.s dans les cabinets pour aider les pauvres médecins à remplir les satanées cases sur leur espace pro ameli.fr.

Lire la suite »