« Nous ne voulons pas d’une humanité génétiquement modifiée ». Tribune dans Le Monde

J’ai eu le plaisir de co-signer une tribune parue le 16 janvier sur cette page du journal Le Monde sous le titre « Loi de bioéthique : « Nous ne voulons pas d’une humanité génétiquement modifiée ! » ». Les signataires sont, par ordre alphabétique : Dominique Bourg, José Bové, Michèle Rivasi, Elena Pasca, Jacques Testart. 

Jacques Testart, président d’honneur de Sciences Citoyennes (association dont je suis l’une des membres du conseil d’administration), est LA référence sur ces questions, notamment par ses ouvrages et prises de position depuis des décennies. Son site contient beaucoup de textes et références en libre accès.

Lire la suite »

Sciences Citoyennes réagit à la Convention Citoyenne pour le Climat : Pour la démocratie continue, contre la manipulation du pouvoir !

Tribune parue le 16 décembre 2019, signée par Fabien Piasecki, Jacques Testart, Edgar Blaustein et Dominique Cellier. Ils pointent les écueils méthodologiques de la Convention Citoyenne pour le Climat, procédure prétendument parée de vertus…

Les auteurs rappellent l’un des projets phare de Sciences Citoyennes : les Conventions de Citoyens, une procédure participative complète, selon une méthodologie stricte, développée par l’association en collaboration avec des juristes tels que Marie-Angèle Hermitte et d’autres spécialistes.

Lire la suite »

Colloque pour une recherche scientifique responsable, le 6 avril 2018, par Sciences Citoyennes

L’association Sciences Citoyennes a publié en 2015 un Manifeste pour une recherche scientifique responsable (accessible sur cette page) “appelé à interpeller et à encourager le débat concernant les finalités de la recherche, les moyens de les mettre en oeuvre et les responsabilités individuelles et collectives”.
Depuis décembre 2017, le Manifeste a été complété par tout un dossier, accessible sur cette page, qui donne des éléments de plaidoyer sur les dimensions majeures de cette thématique.

Lire la suite »

CRISPR-Cas9 à l’Académie des Sciences: l’éthique au temps du carnaval. Communiqué de Sciences Citoyennes et commentaires sur l’impact des technosciences sur l’humain

CRISPR veut dire Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats. Les grandes lignes de ce que les media – qui reprennent sans critique les communiqués des investisseurs et de leurs valets en blouse blanche – appellent « ciseaux génétiques révolutionnaires » en sont expliquées dans cet article de Wikipédia.

crispr-cas9 risques,crispr-cas9 conflits d'intérêt,découpage du génome applications,génétique éthique,risques technologiques,crispr-cas9 conséquences,éthique technosciences,transhumanisme médecine,transhumanisme génétique,technologie génétique agriculture,crispr-cas9 applications santé,modification génétique humain,génétique biodiversité,génétique applications,bioéthique génétique,thérapie génique médecine,ogm médecine,séquençage génome économie,eteplirsen,saut d'axon exondys 51,ciseaux génétiques crispr,téléthon utilisation des dons

Après des commentaires sur l’éternel retour des bulles médiatiques de thérapie génique qui éclatent l’une après l’autre et l’exemple des 20 ans de dons au Téléthon aboutissant à un médicament d’intérêt plus que douteux pour quelques enfants atteints d’une forme rare de dystrophie musculaire de Duchenne, je rappelle quelques conséquences des tehnosciences appliquées à la médecine et à l’humain en général, avec quelques liens. Puis je publie l’intégralité du communiqué de presse de Sciences Citoyennes, suivi d’extraits d’un article de Sylvain Tronchet paru le 26 janvier 2017 sur le site de France Inter sous le titre « CRSPR-Cas: la dernière folie de la génétique ».

Depuis des décennies, nous assistons à des variantes de ce que l’on nous présente comme des révolutions en santé, en agriculture, etc., qui font pschitt l’une après l’autre, engloutissant des centaines de millions d’euros au passage, et mobilisant les équipes de recherche exclusivement sur des questions de séquençage du génome, thérapie génique, organismes génétiquement modifiées, bref, toutes les formes du mal nommé « génie génétique ».

Mais qu’il s’agisse d’échecs ou de succès, l’omniprésence de la génétique seule ou couplée à d’autres technosciences et biotechnologies tout aussi « révolutionnaires » ont changé notre idée de l’innovation. Pire, les mentalités ont changé, les technosciences ont colonisé notre monde vécu et le consumérisme néolibéral – qui se caractérise par la création de besoins artificiels pour justifier le commerce ininterrompu de marchandises vite obsolètes et remplacées – a rendu la perception des objets connectés comme indispensables et a banalisé l’intervention médicale (à travers eux) pour corriger les êtres humains, les mettre au pas, les uniformiser. Les limites morales et éthiques sont devenues très floues quant à ce qui est acceptable ou non, quant aux frontières entre humain et machine. Exosquelette et homme bionique ne sont plus du domaine de la science-fiction…

Lire la suite »

Formes d’expertise et d’action citoyennes: conférence-débat au Festival EcoLOT toi-même

Le samedi 16 avril 2016 aura lieu à Limogne-en-Quercy la dixième édition du festival EcoLOT toi-même, EcoLOT toi même affiche.jpgorganisée par l’association Coqueli’Causse. Le programme et les informations utiles sont sur cette page.

Pardon pour cette note tardive et faite à la va-vite. J’aurai le plaisir d’intervenir – donner une conférence, mais je n’aime pas le terme et veillerai à ce que cela se déroule de façon plus spontanée – à 14 h 30 sur les formes d’expertise et d’action citoyennes telles que les théorise Sciences Citoyennes (et telles que j’ai essayé d’en pratiquer quelques-unes sur divers supports, de façon plus ou moins publique).

Je partirai de l’actualité et de mon expérience, pour parler des lanceurs d’alerte, pour dire à quel point les révélations médiatiques des actes de quelques personnes largement médiatisées – car n’est lanceur d’alerte que celui qui est ainsi adoubé par certains media – eh bien révèlent les failles de l’Etat, des organismes de contrôle, de notre législation, etc. Sciences Citoyennes travaille beaucoup sur la question des lanceurs d’alerte – leur définition, leur protection, … – pour qu’il y ait une législation claire là-dessus. Notre site contient une note de synthèse qui peut être lue avant de parcourir les dizaines d’articles sur la question.

Je parlerai évidemment des pseudo-débats publics actuels, pour critiquer la démonétisation de termes tels que expertise citoyenne, démocratie participative, participation des citoyens à la décision publique, conférence citoyenne, etc. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, contribue à la destruction de tout ce que le champ sémantique autour de la citoyenneté, du politique et de la cité veut dire. Il suffit de penser aux fameuses « grandes concertations citoyennes » sur le dépistage organisé du cancer du sein et sur la vaccination qui agitent actuellement quelques media et quelques politiques qui ont fait quelques propositions suite à la démission de Thomas Dieterich, ancien directeur de la Conférence nationale de santé.

Je reviendrai sur ces sujets – abordés depuis des années sur Pharmacritique -, et notamment sur la façon dont ils sont expédiés par une ministre de la Santé et par les instances gouvernementales qui disent vouloir consulter les citoyens et les faire participer à la décision… Pour les amener à accepter les objectifs fixés d’avance, donc ne plus rechigner à accepter le dépistage organisé du cancer du sein par mammographie (voir quelques articles critiques en descendant sur cette page, en particulier le texte du Dr Bernard Duperray et le mien sur la construction sociale autour de certaines représentations) et accepter tous les vaccins que l’industrie pharmaceutique propose et qu’elle impose en organisant une pénurie de certains vaccins en faveur de ceux multivalents.

Ces pseudo-débats publics, ces pseudo-concertations consistant à mettre en place un site sur lequel qui voudra pourra s’exprimer comme sur les réseaux sociaux, de même que des « conférences » séparées pour les citoyens, les experts et les professionnels de base (!), – tout cela servira évidemment d’alibi permettant d’éliminer une véritable consultation et décision citoyenne – par des convention de citoyens. Avec pour objectif final d’éliminer les critiques en disant qu’il y a eu consultation et décision citoyenne, donc le peuple souverain a parlé et sa décision n’est pas à remettre en cause à l’infini…

On voit fleurir partout des formes tronquées de « conférence citoyenne », de jury citoyen, conseil citoyen, etc. Cela n’a rien à voir avec ce que Sciences Citoyennes entend par « convention de citoyens », dont l’acception et la méthodologie sont expliqués dans le dossier sur notre site.