Quels patients serons-nous demain? De la naturopathie et la psychanalyse misogyne jusqu’à la médecine scientiste: même promesses illusoires de personnalisation et de « care »

NdR : L’annonce de cette table ronde débouche sur une nouvelle critique de la psychanalyse, apogée du complexe naturo-psycho-holistique, à partir des promesses illusoires communes aux composantes de ce complexe (naturopathie, pratiques énergétiques, « médecine » traditionnelle chinoise et autres méthodes douces) et à la médecine technicisée engagée sur la pente glissante du scientisme: médecine 4P, etc.
Le festival Sciences infuses a lieu du 17 septembre au 14 octobre sous le titre « Quelle santé pour demain?« . C’est la question d’ensemble, commune aux manifestations sur lesquelles vous pouvez vous informer à partir de cette page.
Le samedi 7 octobre à 17:00 aura lieu à la Bibliothèque Elsa Triolet de Pantin une table ronde sous le titre « Quels patients serons-nous demain? », à laquelle j’aurai le plaisir d’intervenir pour débattre avec Caroline BARRY, chercheure à l’INSERM, membre d’une équipe chargée d’évaluer les pratiques alternatives.

Lire la suite »

Livre ouvert sur l’endométriose et le traitement par exérèse efficace mais pas rentable. Enquête sur le business de la chronicisation, désinformation, médicamentation à vie, naturopathie, psychologisation, misogynie, associations…

Voir aussi le blog de l’association AVEAG Victimes Enantone, Decapeptyl et autres agonistes GnRH, que j’ai fondée en 2006, ainsi que les textes de la catégorie « endométriose », les listes et autres supports de mes alertes et enquêtes sur l’endométriose et son business depuis près de 15 ans.

Au 15 février 2018, le texte fait environ 200 pages, avec les images. Le format blog ne permet pas la pagination habituelle. Mais le bouton « recherche » compense cette difficulté. La table des matières vient juste après les mises en garde. 

INTRODUCTION : Objectif, mises en garde et précisions terminologiques

Ce texte est un work in progress, abordant toutes les dimensions de l’endométriose du point de vue médical, telles que cause par mülleriose / défaut embryologique; absence de lien avec les règles; traitements par diverses formes de chirurgie explicitées et comparées; pseudo-traitements par médicaments étudiés dans leurs effets indésirables ainsi que leur impact néfaste sur la chirurgie et sur la fertilité; explication des particularités de l’endométriose qui font que les médicaments et les chirurgies autres que l’exérèse complète à marges saines ne peuvent avoir que des effets mauvais à long terme, etc.

Mais le texte aborde aussi tous les aspects de l’endobusiness/ business de l’endométriose (chapitres 3, 6, 7, 9, 10) que je dénonce depuis le début de mes activités en 2002-2003, et ce sur tous les supports (forums publics et privés, listes de discussion, blogs,…). Je décortique les formes de yellow-washing (chapitre 12) découlant de la chronicisation et marchandisation de cette maladie devenue une industrie pour le complexe médico-industriel comme pour le complexe naturo-psycho-holistique et pour l’industrie de la communication d’influence qui inclut media, éditeurs, blogosphère (chapitres 11 à 13)…

Lire la suite »