Livre ouvert sur l’endométriose et le traitement par exérèse efficace mais pas rentable. Enquête sur le business de la chronicisation, désinformation, médicamentation à vie, naturopathie, psychologisation, misogynie, associations…

Texte paru en janvier 2017 sur l’ancien blog Pharmacritique, mis à jour jusqu’en février 2018 et repris tel quel ici. Pour des raisons juridiques, je ne modifie plus les textes sur l’endométriose. Car la justice aura à se prononcer sur la façon dont Anne Steiger s’est servie de mon travail écrit et des échanges de vive voix (tous enregistrés) qu’elle s’était pourtant engagée à ne pas utiliser pour éviter erreurs et atteintes à ma vie privée. D’une certaine façon, justice a déjà été faite, puisque Anne Steiger manquait de connaissances élémentaires pour pouvoir copier et transcrire correctement… Donc son livre, « Une araignée dans le ventre. Mon combat contre l’endométriose » (Ed. Autrement) contient plein d’erreurs, d’inepties et d’absurdités dans ce qui concerne l’endométriose.

Lire la suite »

Opérer l’endométriose sous médicaments: échec garanti. Contre-productif, néfaste pour les ovaires et la fertilité, avec des effets indésirables systémiques…

Texte publié le 23 mars 2017 puis reposté une semaine après, à cause de problèmes techniques. endométriose chirurgie,endométriose traitement,endométriose horace roman,isabella chanavaz-lacheray,endométriose énergie plasma,endométriose traitement naturel,endométriose décapeptyl,effets indésirables médicaments endométriose,endométriose traitement médical,endométriose chirurgiens spécialisés,exérèse endométriose,endométriose ovaires,endométriose plantes,endométriose conflits d'intérêts,endométriose guérison,david redwine endométriose,jean belaisch,endométriose risques chirurgie,endométriose hormones

J’ai publié une première ébauche de ce texte en 2009 sur le blog de l’association AVEAG (victimes des analogues agonistes GnRH (Enantone, Décapeptyl,…)). J’ai fait quelques ajouts fin 2016, qui sont en bleu dans le texte, soit pour compléter l’argumentation, soit pour évoquer l’exacerbation des tendances décelées en 2009. Tendances que l’on peut désormais qualifier clairement de yellow-washing (business de l’industrie de l’endométriose, exacerbé sous prétexte d’afficher un soutien à la cause, à travers un ruban jaune, en reversant une somme infime par rapport aux profits générés par telle publicité résultant d’un partenariat avec des associations, etc.).
Et c’est pourquoi, lors de la reprise en 2016, j’ai évoqué le Pr Horace Roman, la Dr Isabella Chanavaz- Lacheray et leurs pratiques généralisées au CHU de Rouen, mais aussi le Pr Pierre Collinet et d’autres du réseau G4 et d’ailleurs. L’introduction est devenue un texte à part entière, qui prend la première partie de cette page. Suivie du texte de 2009.
Les pratiques de telles équipes au sein de tels regroupements ainsi que la réglementation pro-business favorisant les intérêts des industriels à travers une « recherche à vocation industrielle » (sic), selon un communiqué du LEEM (Les Entreprises du médicament, syndicat patronal de l’industrie pharmaceutique), contribuent à une marchandisation et une chronicisation de l’endométriose dans un contexte d’une soumission totale de la recherche médicale à l’industrie pharmaceutique et d’un niveau de conflits d’intérêts ahurissant.
Les détails des thèses résumées dans les paragraphes suivants sont donnés dans un texte d’une centaine de pages: Endométriose: Exérèse curative versus marchandisation à vie. Critiques de la chirurgie à l’énergie plasma du Pr Horace Roman. Effets indésirables des médicaments, texte dans lequel je passe en revue l’état actuel des approches, des pratiques, du système de formation, d’information et de recherche sur l’endométriose, et ce sous l’angle de la marchandisation. C’est une critique de toutes les dimensions du yellow-washing.

Lire la suite »