« Mülleriose: la seule théorie cohérente de l’origine de l’endométriose », par le Dr David Redwine

En 1987, le Dr David Redwine réagissait à une étude par une lettre appelée « Mülleriose plutôt qu’endométriose » (Mülleriosis Instead of Endometriosis. Am J Obstet Gynecol. 1987 Mar;156(3):761). Dans la longue série de traductions depuis 2011, voici la version française du texte de 1988 du Dr David Redwine qui a fait date dans l’histoire: « Mülleriose: la seule théorie cohérente de l’origine de l’endométriose ». 

La mülleriose comme cause de l’endométriose, les conséquences de ce changement complet de paradigme et les découvertes (par autopsie de fœtus et de nourrissons féminins) seront complétés par plusieurs autres spécialistes, dont le Dr Ronald Elmer Batt, à partir de sa découverte en 1985 d’une forme particulière d’endométriose dans des poches péritonéales. Et surtout par les recherches du Pr Pietro Signorile. Celui-ci a pratiqué lui aussi des autopsies, sur une série de 101 foetus féminins, et confirmé entre 2009 et 2012 les découvertes et conceptions du Dr David Redwine.

Lire la suite »

Cause de l’endométriose: anomalies congénitales relevant de la mülleriose et métaplasie embryonnaire, explique le Dr David Redwine

En 2011, j’ai traduit et publié le texte « Redéfinir l’endométriose à l’âge moderne », incontournable car le Dr David REDWINE y aborde de façon accessible et synthétique les dimensions essentielles de l’endométriose, dont la cause par mülleriose.

Sur cette page, après la présentation du parcours et du travail du Dr David REDWINE figurant sur son excellent site Endopaedia, j’ai traduit deux textes dans lesquels il démonte systématiquement toutes les dimensions et implications de la théorie de Sampson, la façon dont celle-ci est instrumentalisée ainsi que les conséquences désastreuses pour les malades. Elles sont prises dans un cercle vicieux de pseudo-traitements médicaux -> chirurgies inadaptées et incomplètes (ablation, exérèse partielle genre shaving laissant persister l’endométriose dans 89% des cas, selon les études du Pr Horace Roman lui-même) ; chirurgies pratiquées par des chirurgiens non formés utilisant des instruments inadaptés, sur des patientes sous Decapeptyl ou Enantone -> et les résultats de ces chirurgies forcément incomplètes seront occultés par ces cache-misère que sont les stratégies de médicamentation continue. La chronicisation et l’ouverture à toutes les pratiques d’endobusiness sont vendues comme une sorte de reconnaissance grâce à des formules telles que « prise en charge multidisciplinaire à vie »…

Le texte « Puisque la théorie de Sampson ne marche pas, qu’est-ce qui cause l’endométriose ? » est une suite logique. Le Dr David Redwine y explique la cause de l’endométriose en termes accessibles, critique les traitements médicaux et chirurgicaux inadaptés et aborde les conséquences du changement de paradigme selon le seul objectif qui compte, au final : le traitement efficace par exérèse radicale conservant les organes.

Lire la suite »

Non, la cause de l’endométriose n’est pas le reflux menstruel à la Sampson! Le Dr David Redwine démonte l’origine du cercle vicieux de pseudo-traitements

Avec l’aimable permission du Dr David REDWINE, j’ai déjà traduit et publié deux textes en 2011 : l’un contre la psychologisation et l’autre, très synthétique et que tout le monde devrait lire, intitulé « Redéfinir l’endométriose à l’âge moderne ». Voici la traduction française de trois textes accessibles sur son site plein d’informations: Endopaedia.

La présentation de son parcours, que je complèterai plus tard par les livres, est suivie de deux textes critiquant la désinformation dans laquelle nous sommes maintenus quant à la cause de l’endométriose, qui serait le reflux menstruel tel qu’il a été théorisé par le Dr John Sampson en 1926. Suivront, dans plusieurs articles, des traductions de textes sur la cause réelle de l’endométriose, par mülleriose / restes embryonnaires et métaplasie coelomique.

J’explique moi aussi depuis près de 20 ans, et en appliquant tout cela à l’endobusiness français et européen, pourquoi beaucoup tiennent à cette théorie, qui est le fondement de toute l’industrie de l’endométriose, de sa chronicisation et marchandisation. Voir les textes de la catégorie « endométriose », en descendant sur cette page, ceux parus sur le blog de l’association de victimes AVEAG, mais surtout mon « livre ouvert ».

Lire la suite »

L’exérèse radicale sans médicaments, seul traitement efficace de l’endométriose, occulté par le business. Propos du Dr Harry Reich

Article mis à jour le 3 juillet 2017.

Après un rappel des conceptions majeures que le Dr Harry Reich partage ainsi que de leurs conséquences thérapeutiques contrastant avec les pratiques actuelles, je rends compte en détail d’un échange filmé entre les Drs Harry Reich et Paul Indmann. Exérèse radicale conservant les organes et sans médicaments. D’autant que « Enantone, c’est zéro ». Les médicaments n’ont aucune efficacité en endométriose.

Mise à jour sur la désinformation et ses conséquences : Outre cet article, il faut lire mon livre en libre accès paru fin 2016 et complété jusqu’en février 2018 ainsi que les articles donnés en lien à partir de lui. J’y aborde toutes les dimensions essentielles des endométrioses, leurs traitements, leur chronicisation et marchandisation, les multiples facettes de l’énorme business – endobusiness, pour suivre la mode marketing – décrit par le syntagme « industrie de l’endométriose« . Elle se déploie en faisant du yellow-washing. La condition nécessaire, c’est de dézinguer la chirurgie d’exérèse complète, celle qui peut soit guérir soit obtenir une amélioration très importante et de très longue durée. Ce qui rendrait inutile tout recours à d’autres médicaments, remèdes, coachings, chirurgies d’ablation et d’ exérèse partielle…

Lire la suite »