« Faut-il interdire la vaporisation au laser et l’électrocoagulation de l’endométriose? » Le Dr David Redwine critique la chirurgie d’ablation

Depuis 2011, j’ai publié une dizaine de traductions de textes du chirurgien états-unien Dr David Redwine, avec sa permission (catégorie « endométriose« ). D’autres sont dans les tiroirs. Ils abordent les informations indispensables sur l’endométriose. Les originaux ainsi que beaucoup d’autres écrits sont sur son site Endopaedia. Ce texte détaille une dimension essentielle : l’inefficacité et les risques des différentes techniques (avec divers instruments) de chirurgie d’ablation. Outre l’électrocoagulation, il parle du laser, mais le raisonnement s’applique à tous les instruments, par exemple à l’ablation par chirurgie à l’énergie plasma au gaz argon.

Partant de la mülleriose, des restes embryonnaires, des incohérences théoriques et de l’inefficacité des traitements basés sur les fausses théories, David Redwine a tout remis en cause et passé sa vie au service de cette cause. En 1987, il écrivait déjà que l’endométriose devrait s’appeler mülleriose (Mülleriosis Instead of Endometriosis), puisqu’elle est l’une des anomalies congénitales rassemblées sous ce terme. Référence aux canaux de Müller: les voies de différenciation et de migration des cellules dans l’organogenèse du fœtus. « Mülleriose : la seule théorie cohérente de l’origine de l’endométriose », titrait-il dans l’article historique de 1988, traduit sur cette page.

Le traitement proposé découle directement de la façon de chaque médecin de concevoir la cause. Si vous choisissez un chirurgien adepte du reflux menstruel, il pratiquera ce que l’on appelle en France « chirurgie conservatrice », c’est-à-dire ablation et exérèse partielle affichée comme complète. Avec « traitement » hormonal préopératoire par un agoniste de la GnRH (Enantone / Lupron, Décapeptyl…) et un progestatif ou contraceptif continu en post-opératoire.

Lire la suite »

« Mülleriose: la seule théorie cohérente de l’origine de l’endométriose », par le Dr David Redwine

En 1987, le Dr David Redwine réagissait à une étude par une lettre appelée « Mülleriose plutôt qu’endométriose » (Mülleriosis Instead of Endometriosis. Am J Obstet Gynecol. 1987 Mar;156(3):761). Dans la longue série de traductions depuis 2011, voici la version française du texte de 1988 du Dr David Redwine qui a fait date dans l’histoire: « Mülleriose: la seule théorie cohérente de l’origine de l’endométriose ». 

La mülleriose comme cause de l’endométriose, les conséquences de ce changement complet de paradigme et les découvertes (par autopsie de fœtus et de nourrissons féminins) seront complétés par plusieurs autres spécialistes, dont le Dr Ronald Elmer Batt, à partir de sa découverte en 1985 d’une forme particulière d’endométriose dans des poches péritonéales. Et surtout par les recherches du Pr Pietro Signorile. Celui-ci a pratiqué lui aussi des autopsies, sur une série de 101 foetus féminins, et confirmé entre 2009 et 2012 les découvertes et conceptions du Dr David Redwine.

Lire la suite »

« Le système immunitaire et l’endométriose ». Le dogme de la défaillance immunitaire réfuté par le Dr David Redwine

Après des années de vulgarisation, en 2011, j’ai traduit et publié deux textes écrits par le Dr David Redwine, dont l’incontournable et synthétique « Redéfinir l’endométriose à l’âge moderne ».

Lisez aussi les traductions, postées récemment, de travaux dans lesquels le Dr David Redwine déconstruit point par point tous les dogmes, à commencer par la théorie de Sampson sur la cause de l’endométriose. C’est le dogme fondateur de l’évangile de l’endométriose chronicisée, car justifiant des stéréotypes tels que maladie féminine, liée aux règles, incurable et chronique puisque recommençant chaque mois avec les règles… Et si l’endomètre reflué s’implante, ce serait à cause d’une défaillance immunitaire locale et même systémique. Réfuter ces allégations (ayant elles aussi des conséquences sur la prise en charge) est l’objet du texte du Dr David Redwine posté après mon introduction : « Le système immunitaire et l’endométriose ».

D’autres textes récemment publiés en traduction française expliquent la cause de l’endométriose, par les anomalies congénitales (restes embryonnaires) relevant de la mülleriose. Puis il y a les textes abordant en détail la suite logique de cette compréhension scientifique de l’endométriose : le traitement possible par une certaine technique chirurgicale d’exérèse; textes prouvant l’inefficacité des traitements hormonaux et d’autres techniques chirurgicales. Tous ces écrits indispensables sont accessibles en descendant sur cette page (catégorie « endométriose »).

Lire la suite »

« Relever le défi de l’exérèse chirurgicale complète, le gold standard du traitement de l’endométriose « , par le Dr David Redwine

Dans la catégorie « endométriose » vous pourrez lire les versions françaises de textes du Dr David Redwine, publiées avec sa permission : les traductions de 2011 (dont l’incontournable « Redéfinir l’endométriose à l’âge moderne »), puis celles postées récemment qui critiquent la théorie du reflux menstruel, définissent les anomalies congénitales relevant de la mülleriose et de la métaplasie embryonnaire comme causes de l’endométriose. Sans oublier les textes critiquant d’autres dogmes tels que la défaillance du système immunitaire. La suite de la démolition des dogmes fondateurs du cercle vicieux de pseudo-traitements médicaux et chirurgicaux inadaptés et inefficaces consiste logiquement à tirer les conséquences pratiques cliniques de la redéfinition scientifique de l’endométriose. La conséquence la plus importante étant de traiter la maladie, et non pas les symptômes, selon le seul traitement cohérent avec la science et efficace: l’exérèse radicale conservant les organes, validée par l’examen anatomopathologique des pièces opératoires.

Je traduis ici deux textes et un fragment écrits par le Dr David Redwine, en laissant de côté des aspects du système de santé états-uniens différents de celui français. Le premier s’intitule « Pourquoi la chirurgie de l’endométriose est-elle si difficile ? » (Why is endometriosis surgery so challenging?, sur le site Endopaedia qui rassemble les conceptions de David Redwine en libre accès). Le deuxième s’intitule « Relever le défi de l’exérèse chirurgicale complète, le gold standard du traitement de l’endométriose ». Son original en anglais se trouve sur cette page d’Endopaedia : Embracing the challenge of complete excision surgery, the gold standard of endometriosis treatment.

Lire la suite »

« Traitement de l’endométriose : pour une meilleure approche ». Texte du Dr David Redwine sur la chirurgie d’exérèse

Dans la catégorie « endométriose » du blog Pharmacritique, je traduis et publié des textes du Dr David Redwine depuis 2011. Avec son aimable permission. Je fais connaître ses conceptions depuis le début de mes activités, en 2002-2003, et n’ai jamais contribué à diffuser les dogmes ni à alimenter l’industrie de l’endométriose. L’information doit être disponible en libre accès.

Après mon coup de gueule en guise d’introduction, vous trouverez la traduction d’un autre texte du Dr David Redwine, intitulé « Traitement de l’endométriose: pour une meilleure approche ». Ce pionnier de la description correcte de l’endométriose (avec les formes dites « atypiques et pourtant majoritaires mais laissées en place faute de connaissances) y rappelle les questions essentielles sur la cause de l’endométriose par des anomalies congénitales relevant du registre de la mülleriose, puis explique les conséquences directes. L’endométriose n’est pas liée aux règles. Elle n’est ni chronique, ni progressive / invasive, ni incurable, et il n’y a donc nul besoin de supprimer les règles par des médicaments.

Lire la suite »

L’exérèse radicale sans médicaments, seul traitement efficace de l’endométriose, occulté par le business. Propos du Dr Harry Reich

Article mis à jour le 3 juillet 2017.

Après un rappel des conceptions majeures que le Dr Harry Reich partage ainsi que de leurs conséquences thérapeutiques contrastant avec les pratiques actuelles, je rends compte en détail d’un échange filmé entre les Drs Harry Reich et Paul Indmann. Exérèse radicale conservant les organes et sans médicaments. D’autant que « Enantone, c’est zéro ». Les médicaments n’ont aucune efficacité en endométriose.

Mise à jour sur la désinformation et ses conséquences : Outre cet article, il faut lire mon livre en libre accès paru fin 2016 et complété jusqu’en février 2018 ainsi que les articles donnés en lien à partir de lui. J’y aborde toutes les dimensions essentielles des endométrioses, leurs traitements, leur chronicisation et marchandisation, les multiples facettes de l’énorme business – endobusiness, pour suivre la mode marketing – décrit par le syntagme « industrie de l’endométriose« . Elle se déploie en faisant du yellow-washing. La condition nécessaire, c’est de dézinguer la chirurgie d’exérèse complète, celle qui peut soit guérir soit obtenir une amélioration très importante et de très longue durée. Ce qui rendrait inutile tout recours à d’autres médicaments, remèdes, coachings, chirurgies d’ablation et d’ exérèse partielle…

Lire la suite »