Repenser les rapports Recherche / Société : initiative française 2012 dans le cadre du Forum Mondial Sciences et Démocratie

FMSD mars 2012 logo.jpg

La Fondation Sciences Citoyennes, et en particulier son coordinateur, Fabien Piasecki, est la cheville ouvrière du Forum Mondial Sciences et Démocratie (FMSD). Je reprends la plaquette de présentation de l’Initiative française 2012 du FMSD. Ce forum pour repenser les rapports Recherche / Société, ouvert à tous et gratuit dans la limite des places disponibles, se tiendra le 24 mars 2012 de 9h à 19h à la Halle aux farines (Université Paris-Diderot).

Les inscriptions préalables ne sont pas nécessaires, mais il est préférable d’informer les organisateurs de votre venue. Merci de diffuser l’information le plus largement possible dans vos réseaux.

« Les 4 et 5 février 2011 s’est tenu à Dakar le 2e Forum Mondial Sciences et Démocratie (FMSD) qui a réuni plus de 130 universités, ONGs, institutions scientifiques et gouvernements des cinq continents dans le cadre d’un dialogue politique visant à questionner le rapport de nos sociétés à leurs institutions de recherche et d’enseignement supérieur, au nord comme au sud. Le succès de cette entreprise, lancée en 2007, nous amène à proposer de décliner ces débats aux niveaux régionaux et nationaux. L’initiative Un forum pour repenser les rapports Recherche / Société concerne le contexte français et, indirectement, la situation à l’échelle européenne voire mondiale.

 Les sciences et les technologies sont des faits sociaux et culturels. Elles pèsent de tout leur poids sur notre vision du monde, les orientations de nos sociétés, sur des échelles de temps souvent incompatibles avec le rythme de nos démocraties contemporaines. Comme les choix effectués dans les années 1970 pèsent en ce début de 21e siècle, ceux d’aujourd’hui influeront sur les trajectoires de nos sociétés pour les cinquante ans à venir.

Prioriser une recherche entendue d’abord comme vecteur de compétitivité du pays, comme source d’innovation technologique au détriment d’un soutien aux sciences humaines et sociales et aux humanités relève d’une certaine vision de l’économie, de la société, du savoir et de la richesse ; n’évoquer que les innovations technologiques en passant sous silence les innovations socio-économiques (soit la capacité du corps social à inventer des modes d’organisation, de production et distribution) sont des choix. Ils ne sont pas les seuls.

De leur côté, les acteurs de la société civile agissent le plus souvent en aval d’innovations technologiques, sous forme de veille ou de contre-expertise, sans questionner encore suffisamment l’impact et la construction des programmes de recherche.

Cet état de fait et les discussions menées à Dakar ont conduit le Secrétariat international du FMSD à mettre en oeuvre un dialogue « de communauté à communauté », communauté universitaire d’une part et société civile (ONGs, syndicats…) d’autre part, et de mener cette initiative dans plusieurs régions du monde.

Le contexte français (élections présidentielles et législatives), européen (8e Programme-Cadre de Recherche et de Développement, Horizon 2020) et mondial (crises multiples, Rio+20) fournit l’occasion de (re-)mettre en débat mais aussi de faire valoir des propositions en matière de politique de recherche, de diffusion des savoirs, de réforme de l’enseignement, de liens entre sciences, technologies, recherche et citoyenneté.


Déroulement de la journée

La journée sera structurée autour de 3 axes de travail, comportant chacun deux ateliers: un atelier dit conceptuel le matin et un atelier dit opérationnel l’après-midi.

Ces ateliers seront encadrés par une séance plénière introductive et une séance consacrée aux «conclusions» de la journée (les noms des intervenants seront communiqués début mars).

Pour préparer au mieux cette journée de travail, des documents de travail seront placés sur le site de l’initiative française du Forum Mondial Sciences et Démocratie : http://fmsd-france.org


3 axes – 6 ateliers

La nécessaire démocratisation des savoirs : des concepts aux réalisations

  • Faire coexister les différents savoirs.
  • La co-construction des savoirs et la démocratisation des sciences en action.

 

Les chercheurs face à leurs responsabilités : le dialogue citoyen pour sortir de l’ornière

  • La difficile question de la responsabilité des chercheurs face aux exigences sociétales et environnementales.
  • Pérenniser le dialogue entre chercheurs et mouvements sociaux pour sortir du carcan de l’économie de la connaissance.

 

Recherche et citoyenneté au service d’un système éducatif à refonder

  • L’enseignement et l’éducation au coeur du lien recherche-société.
  •  Enseignement supérieur, recherche et citoyenneté : une mise en cohérence indispensable.

 

Informations pratiques

Le forum se tiendra le 24 mars 2012, de 9h à 19h à la Halle aux farines sur le site de l’Université Paris-Diderot (Paris 13e).

Le site http://fmsd-france.org  sera mis à jour régulièrement pour vous permettre de préparer au mieux cette journée grâce à des documents de travail.

Si vous souhaitez placer un document sur le site ou pour toute question complémentaire, merci d’adresser un message à Fabien Piasecki : fabien.piasecki@sciencescitoyennes.org

Un forum ouvert à tou(te)s. Entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles)

http://fmsd-france.org

contact@sdwf-fmsd.org

FMSD mars 2012 plan d'accès.jpg


 

3 réflexions au sujet de “Repenser les rapports Recherche / Société : initiative française 2012 dans le cadre du Forum Mondial Sciences et Démocratie”

  1. Bonjour Dr Leduc,
    Merci pour cette référence très intéressante!
    Je donne le lien vers le texte signé Elie Azria et reviendrai une autre fois avec quelques remarques critiques, en particulier quant à une confusion concernant l’EBM et les recommandations de bonne pratique, récurrente dans ce type de textes.
    http://www.laviedesidees.fr/L-humain-face-a-la-standardisation.html
    Pour ce qui me concerne et en le disant vite fait et sans nuances: dans les limites de ce que je peux en comprendre, je suis une « partisane » de l’evidence-based medicine (avec un certain nombre de limites et précisions).
    Et les principales sources d’information – que je dois choisir, n’étant pas productrice d’informations médicales – relèvent de l’evidence-based medicine, à commencer par la revue allemande indépendante Arznei-Telegramm. Elles n’ont rien d’artistique ;))
    Pour ma part, je suis en désaccord avec une acception de la médecine comme un art. Ce qui ne veut pas dire que les médecins doivent se borner à appliquer bêtement l’EBM ou les recommandations, etc. L’imagination et la transgression ont toute leur place, mais sans que l’on puisse parler d’art.
    D’ailleurs, il faudrait s’entendre sur la terminologie, pour éviter les confusions et extrapolations, s’entendre sur les significations, sur ce que l’on entend par « art », les acceptions pouvant être très variables. L’art comme technè, un savoir-faire d’ordre pratique (depuis Platon), une application de connaissances générales à des cas particuliers, une pratique toujours rationnelle, …, n’est pas l’art tel que le conçoivent les théories esthétiques (celle de Georg Lukacs et de Theodor Adorno, pour nommer les deux références majeures du 20ème siècle).
    Mais ce qui m’importe surtout, c’est le risque qu’une vague référence à l’art serve de justification à des mauvaises pratiques, par exemple. Ou à éliminer d’emblée la responsabilité, par exemple pour les erreurs médicales).
    Pensons au sens du mot liberté et surtout « autonomie », en particulier « autonomie du jugement » dont parle le texte.
    Je le dirai une autre fois dans un article, avec les nuances, les arguments et les précisions indispensables
    Cordialement

    J'aime

  2. Bonjour Dr Leduc,
    Merci pour cette référence très intéressante!
    Je donne le lien vers le texte signé Elie Azria.
    http://www.laviedesidees.fr/L-humain-face-a-la-standardisation.html
    Le texte mérite une analyse plus détaillée; impossible de la faire maintenant faute de temps. Mais j’y reviendrai, car c’est l’un des sujets sur la (trop longue…) liste de questions à aborder dans des articles.
    J’aimerais bien avoir votre avis sur le texte.
    Désolée de répondre avec autant de retard; retard habituel chez moi, qui ne facilite pas les échanges… Mes excuses à tout le monde.
    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s