Les lobbies semenciers et agro-industriels font la loi et se fichent de l’intérêt général. Le passage en force sur les OGM : un autre déni de démocratie

Dans cette séquence diffusée le 23 mai sur Public Sénat, le sénateur socialiste Jacques Muller commente le passage en force du gouvernement sur les OGM à travers la Commission mixte paritaire : « manifestement, les interventions des lobbies productivistes et de l’agro-industrie ont plus pesé, plus compté que l’intérêt général (…). [Quant au dialogue entre scientifiques et la société civile, promis par le Grenelle, force est de constater que] la société civile est désormais confinée dans le rôle de faire valoir, réduite à faire des simples recommandations qui ne pèseront rien – personne n’est dupe -, par rapport aux avis dits « scientifiques ». Enfin, le principe de responsabilité est bafoué. (…) En définitive, cette loi consacre un nouveau principe : le principe du pollué payeur. (…) Au final, le Grenelle des OGM n’aura été qu’un vaste écran de fumée, incapable de dissimuler une situation décidément récurrente : les lobbies semenciers et agricoles productivistes, complaisamment relayés par une majorité globalement aux ordres, continuent de faire la loi dans notre pays ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s